Osez rêver, ensuite, persévérez!


Il n'y a pas une journée ou je ne me fais pas dire : '' Ah que ça l'air facile quand tu le fais!''

Ça me fais sourire...premièrement parce que c'est pas mal ça le Pilates vous savez!? Ça a tellement l'air facile que ça surprend comme ce l'est pas finalement. Si vous saviez comme la grâce et l'élégance n'était pas naturelle du tout chez moi quand j'ai commencé. J'avais mal partout, je compensais de toute les manières possibles, je n'avais aucun contrôle ni aucune conscience corporelle. Quand je dis pas de conscience corporelle, c'est carrément zéro...je savais que mon pied était au bout de ma jambe parce qu'il pouvait pas être ailleurs, mais de savoir comment étaient placées mes chevilles sans regarder?!? Impossible.


Le Pilates c'est pas une mince affaire. Ça demande de la concentration ,et ça moi, disons que je suis limité la dessus parce que j'ai toujours la tête qui déborde de mille et un truc. (Exemple: depuis le début de ce billet je me suis relu 100 fois pour pas perdre mon fil conducteur. )

Alors pour arriver à penser à tout ce que le Pilates me demande de penser, il m'en a fallu de la pratique! J'allais à mon cours une fois par semaine et comme je voulais être aussi bonne que la prof, je pratiquais toute la semaine.

Je n'avais jamais aimé m'entraîner, je trouvais que c'était une corvée et que c'était long et souffrant mais le Pilates c'était différent complètement! Je trouvais juste ça vraiment le fun et surtout j'étais impressionné par les bienfaits de cette discipline sur mon corps. Moi qui avais tellement mal au dos, après seulement quelques semaines j'avais presque oublié que c'était ces douleurs qui m'avaient conduites là au départ.


Et ça à prit sa place dans ma vie tout naturellement. Parce que j'avais du plaisir en pratiquant, je le faisais plus souvent et mon corps me faisais de moins en moins mal. Je devenais plus consciente de ma position dans l'espace, plus à l'écoute. J'ai vu mon corps et ma relation avec celui-ci changer complètement. Plus encore, je me suis aperçu que lorsque je pratique, c'est un des rares moments ou tout le reste qui bouillonne dans ma tête et qui m'empêche de réfléchir à 1 seule chose, fait silence. Mélanger l'utile et l'agréable, j'aime ça!


J'ai tellement accrocher au Pilates que j'ai décidé que j'allais en faire ma profession, rien de moins! Et quand j'ai eu réussi à convaincre Ann McMillan de me prendre dans la cohorte d'instructeur en 2011, (Ça été périlleux et j'ai du faire mes preuves pour y arriver :) ) j'ai eu l'idée folle d'un rêve. Le rêve d'un jour avoir mon studio à moi. Mais pour avoir un studio à moi ça impliquait que je devais devenir ultra bonne! Pas juste bonne...vraiment bonne! Alors Pilates matin, Pilates midi, Pilates soirée, Pilates en rêve. Pratiquer, pratiquer, pratiquer. Pas facile!!! Câline que je trouvais pas ça facile! J'ai mit 2 ans à comprendre ce que ça impliquait que je devais faire dans mon corps pour juste arriver à "fermer mes côtes" comme Ann me répêtait.


Le secret? Le plaisir! J'aimais ça et j'avais le goût d'en faire plus pour être meilleur, pour faire comme "les madames dans les videos de pilates"! Alors je l'ai fais :-) Encore et encore "la centaine", encore et encore des "ponts" (ataboy! que j'en ai eu des crampes dans les cuisses, je vous jure), toujours des variations d'exercices de plus en plus difficiles qui, pourtant semblent maintenant, aux yeux des autres.."tellement facile quand c'est moi qui le fait. " :-)


C'était il y a 15 ans déja, mon premier cours de Pilates. 8 ans ma première formation d'instructeur. Depuis 8 ans j'enseigne à temps plein, je fais du Pilates à tout les jours. Je vois tellement tout ce qui est croche dans un corps, je veux tellement aider tout le monde je m'énerve parfois moi-même à dire aux gens de se tenir droit. Par contre ça marchez, je suis devenue bonne, même super bonne :) Comme les madames dans les vidéos de Pilates. Mieux encore, c'est moi la madame dans les vidéos de Pilates!




Il y a 1 mois j'ai ouvert mon studio : ) Pincez-moi pas j'ai essayé, je rêve pu! C'est vrai de vrai.


Le plaisir que j'ai à tout les jours c'est parti de rien et ça fini plus beau que ce que j'imaginais.


Vous n'êtes peut-être pas aussi intense que moi et n'avez pas besoin d'ouvrir un centre de ski pour faire du ski ou une école de musique pour jouer de la flûte vous me direz et ce n'est pas là mon message non plus :-) Ce que je veux dire finalement c'est que pour qu'un jour ce soit facile pour vous aussi, vous devrez travailler encore et encore. Vous y arriverez! Parce que le vouloir c'est aussi se donner l'opportunité de pouvoir. Ayez du plaisir, amusez-vous! Le reste suivra :-)


Votre dévouée instructeur,

Nathalie B.




70 vues

© 2019 par Nathalie Bayard